Souvent, l’être humain est amené à prendre des choix décisifs ; et certains parents, ne font   qu’intervenir dans les choix  de leurs jeunes enfants, pensant les protéger. Certes, les parents sont plus expérimentés, ils savent pertinemment l’intérêt de leurs jeunes enfants, jugés encore immatures et enclins à la présomption et à la promptitude ; et c’est pourquoi ils décident à leur place. Cependant, personnellement,  je préfère que les parents cessent  d’imposer et se limitent à proposer. 

 

      D’abord, ces jeunes, vivant constamment dans la dépendance, ne seront jamais autonomes et responsables ; et face aux problèmes de la vie, ils se montreront toujours fragiles, vulnérables, incertains et désarmés. La réalité en est témoin de ces jeunes, combien nombreux, incapables de se séparer de leurs parents, fut-ce dans l’intérêt de leur avenir, et si jamais  ils s’en séparent, ils sont les plus malheureux.

 

      Ensuite, forcer les enfants à poursuivre une filière alors qu’ils auraient aimé s’initier à une autre, ou  forcer les filles à se marier et à abandonner leurs études alors qu’elles auraient aimé les poursuivre, n’est ce pas la cause de tant de drames ? Citons à titre d’exemples l’échec scolaire, le divorce précoce, et notamment l’état psychologique et les chances vont diminuant d’année en année.

 

      Enfin, se rapprocher de ses enfants, comprendre leur vocation, leur offrir l’occasion de décider eux-mêmes, est un devoir impératif des parents.

 

      Bref, condamner les enfants à ne jamais être indépendants, prendre les décisions à leur place, les forcer à suivre tel ou tel chemin et rester éloignés d’eux, les conséquences ne souvent être que néfastes. En ce sens, il serait préférable que le rôle des parents soit celui de suggérer et non de dicter. l'imposition des parents n'est-elle pas la cause de l'échec des enfants?